Le secteur du numérique recrute

Le Syndic Numérique, syndicat des professionnels du numérique, prévoit en 2015 une augmentation du nombre d'emplois dans le secteur de 1,5%.

L'économie défavorable n'empêche pas les services numériques d'embaucher et d'ici 2018 Syntec prévoit la création de 36000 emplois. Le besoin d'équipement informatique et les services liés à ceux-ci touchent aussi bien les entreprises que l’État et les ménages. Les métiers du numérique peuvent aussi bien toucher la production de logiciel comme le management des équipes. Des experts sont recherchés et il existe, en 2015, des perspectives de carrière intéressantes.

Les qualifications requises

Les 5 catégories de métiers reconnues par Syntec numérique sont : la production, le conseil, le management et la gestion des engagements, les études et le développement des affaires. Ce secteur est très compétitif et des qualifications de haut niveau sont requises. Si l’on prend le métier d’ingénieur validation par exemple, afin de qualifier ou non un produit il doit en connaitre les spécificités et il doit posséder un savoir-faire propre au type de logiciel qu’il étudie. Il doit aussi être capable de mettre en place des procédures de « recettage ». Le métier de développeur informatique exige une connaissance des langages informatiques afin que la personne soit capable d’écrire une ou plusieurs parties d’un programme (voire sa totalité).

Les attributions

Les webmasters sont souvent confondus avec les développeurs. Leurs attributions sont pourtant différentes. Il ne s'agit pas que de créer ou vendre un site internet. Les professionnels en création de sites peuvent aussi être amenés à s'occuper de leur maintenance et de leur référencement. Ils planifient les projets et peuvent participer activement aux campagnes d’e-marketing. Ils peuvent même travailler en plusieurs langues et avec des secteurs d’activité très variés. On peut aussi bien être amené à développer les catégories abbigliamento donna et abbigliamento uomo du site italien de La Redoute ou celles des chaussures de mariage et des escarpins du site de Cosmoparis que développer la dernière stratégie webmarketing de Total en anglais. Les webmasters doivent donc être polyvalents et rigoureux afin de s’adapter aux différents types de clients. Ils doivent réaliser un audit complet des besoins de leur clientèle afin de déceler les axes d’amélioration des sites.

Le contact et les objectifs

Deux critères de sélection : la communication, le pragmatisme. Le contact avec le client est capital car de la compréhension de ses attentes dépend la réussite du projet. Il faut communiquer et s’entendre sur les réponse que l’on peut apporter à la problématique donnée. La notion de pragmatisme implique la notion de réalité (objectifs à atteindre, délais), qu’il ne faut pas perdre de vue quand on met en place une stratégie.

Comment gérer la mauvaise image du métier ?

Le métier de webmaster ne jouit pas d'une réputation favorable. Le client ne voit que la partie visible du travail et s’attend à des résultats sur le court et moyen terme alors que les stratégies de référencement prennent du temps à se mettre en place. De plus, les agissements de certains référenceurs (blackhat) viennent nuire à la réputation du métier en proposant des solutions aux résultats plus rapide mais « illégales »  et à double tranchant (pour plus d’informations cliquez ici). Afin d’éviter d’hériter de cette image négative, il faut limiter ces pratiques « blackhat » et être clair dans le dialogue avec le client.  Les métiers du numérique comportent plusieurs facettes et les opportunités de carrières ne manquent pas.