Travailler dans le secteur de l'automobile

L'essentiel lorsque l'on veut travailler dans le secteur automobile, que ce soit comme vendeur, mécanicien ou même directeur de concession, est, comme dans la majorité des emplois, de proposer un savoir-faire qui sera utile au futur employeur. Le secteur de l'automobile représente plusieurs dizaines de millions de véhicules vendus à travers le monde chaque année, et sa constante mutation avec l'apport de nouvelles technologies ou de nouveaux marchés, fait de son marché du travail l'un des plus dynamiques du monde. Les offres d'emploi sont donc légion, tout comme le sont également ceux qui en font la demande. 

Le potentiel employé doit donc pouvoir présenter un CV digne d'intérêt s'il veut faire la différence par rapport à ses concurrents. Outre les qualifications relatives à l'emploi recherché, comme un diplôme de mécanique pour un emploi dans un garage ou d'école de commerce pour un vendeur automobile, il faut aussi pouvoir présenter des qualités qui peuvent faire défaut à d'autres : bonne connaissance de l'industrie automobile, et pas seulement au niveau de sa spécialisation, mais aussi en termes économiques, sociaux ou technologiques et bonne connaissance de la marque chez qui l'on postule sont des plus qui feront la différence lors de l'entretien d'embauche. 

Pour un emploi dans l'automobile chez BMW par exemple, il peut être opportun de connaître les technologies à venir, les marques filiales du groupe ou sa stratégie à long terme. Si le poste recherché est celui de vendeur automobile, une bonne connaissance des gammes de voitures peut aussi être un atout. Pour trouver un emploi automobile chez Mini ou tout autre constructeur, la logique doit être la même. Savoir que la marque se place sur une niche de clients plutôt aisés, pouvant ajouter un grand nombre d'options et modifier jusqu'au design et à la couleur de la carrosserie peut être un atout considérable.